discover

Les secrets de Medellín... un oasis dans les montagnes

Le chemin qui m'a amené ici

Étudiant d’ingénierie mécanique à l’EPFL puis ETHZ, j’ai toujours valorisé également l’apprentissage personnel à travers les rencontres formidables que nous faisons. L’échange culturel nous permet de se détacher du moule culturel qui nous façonne et de s’ouvrir à d’autres approches de la vie. D’autre part, l’évolution rapide de notre société de consommation force à chercher urgemment des solutions innovatrices et durables afin de réduire les dégâts sur notre environnement naturel. Ces deux idées m’ont amené à effectuer ma troisième année de Bachelor à São Paulo, Brésil, et de travailler ensuite sur des projets d’énergies renouvelables et de développement rural au Laos. Aujourd’hui je me retrouve, pendant mon Master et à travers l’organisation IEASTE(International Association for the Exchange of Students for Technical Experience), à Medellín en Colombie pour travailler sur un projet de recherche sur l’optimisation de stratégies de concentration et suivi solaire pour des systèmes photovoltaïques, dans l’université EAFIT.

La découverte de mon nouveau chez moi...

Les premières impressions de mon nouveau chez moi ont été forgées par une phase d’observation, qui m'a permis de m’adapter aux petites différences dans la manière de communiquer et de mieux comprendre le contexte socio-politique dans lequel je me retrouvais soudain parachuté. La première chose que je conseille est de rapidement acheter un vélo pour se mettre à la découverte de la réalité de la ville, et éviter par exemple le quartier El Poblado qui est souvent conseillé aux nouveaux arrivants mais qui est en réalité un concentré de voyageurs étrangers et de boîtes de nuit peu typiques. Le réseau de transport de Medellín est exemplaire et est l’unique en Colombie à inclure métros et métro-câbles (télécabines, à faire absolument !). Une véritable « culture du métro » a été adoptée, résultant en véhicules propres, silencieux et sûrs. Tout visiteur de Medellín se verra confronté à la saturation des lignes pendant les heures de pointe, mais se forger un chemin dans l’amas de personnes devient rapidement un jeu, les passagers souriant et même riant de la situation !


... et du peuple qui y vit

Cette manière de sourire aux incommodités de la vie en communauté est très représentatif des colombiens. En arrivant ici, on sent tout de suite leur optimisme, malgré la lourde histoire de guerre civile qui a touché la quasi-intégralité du peuple. Les paísas, habitants d’Antioquia, région de Medellín, sont connus pour leur hospitalité et leur esprit d’entrepreneur, originaire de leur histoire de commerçants. Les jeunes qu’on rencontre ici ont souvent leur propre commerce, de la simple vente de fruits au montage d’une chaîne de magasins électroniques ou de cafés alternatifs. L’université EAFIT offre un système de parrainage, qui permet de se faire introduire à la ville par un étudiant de l’université. Ceci m’a aidé pour créer mes premiers contacts et m’orienter, et même pour trouver une chambre : pas besoin donc de s’occuper de cela en avance ! Autre petit conseil : entourez-vous de colombiens, parce que les étudiants d’échange ont tendance à se regrouper et parler uniquement anglais, perdant l’opportunité d’apprendre une langue et découvrir une culture.

disco-ParqueBotero.jpg

Une ville vibrante...

Mon arrivée s’est inscrite dans un contexte politique très intéressant, puisque le plébiscite proposé par le président Santos pour accepter ou rejeter l’accord de négociation pour la paix entre le gouvernement colombien et le groupe armé FARC approchait dangereusement de sa date d’exécution. Des débats, manifestations, campagnes médiatiques, œuvres de théâtre et représentations de danse emplissaient les rues pour inciter les colombiens à voter. Ceci m’a tout de suite plongé dans le dynamisme de Medellin et m’a permis de faire beaucoup de rencontres intéressantes. Découvrir une ville à travers des évènements artistiques, culturels, sociaux et politiques permet de participer de façon plus active à sa vie urbaine et s’imprégner de sa culture traditionnelle et alternative. Pour ceux qui, comme moi, aiment galoper d’un évènement à l’autre tous les jours de la semaine, je conseille de s’informer avec le journal alternatif « universocentro » et l’agenda culturel « movida cultural » pour ne rien manquer ! Les étudiants des très nombreuses universités qu’offre Medellín lancent leurs projets indépendants dans la panoplie d’espaces disponibles à des fins culturel, donnant à la ville un air frais, actif et innovant.

…colorée, rythmée…

La culture colombienne est également très marquée par le rythme et les couleurs, ce que Medellín ne manque pas d’exprimer. Reconnue pour la salsa et également capitale du tango de Colombie, la danse et la musique y animent les rues tous les soirs de la semaine. Le Tibiri Tábara, par exemple, est un bar de salsa authentique, connu pour l’humidité excessive de son air dû au manque de d’aération – impossible de ne pas sortir trempé de sueur, même sans danser ! Cela fait partie de l’expérience et la rend unique. Les samedis, je conseille d’aller jeter un coup d’œil au Teatro Pablo Tobón pour des représentations et classes de danse gratuites, et la maison culturelle casa Pascasia offre également de nombreux concerts locaux. Pour des cours de percussions, oriente-toi vers le centre culturel Moravía ! Pour ceux qui pensent s’installer à Medellín, je conseille de jeter un coup d’œil au quartier San Joaquín qui est très central et pourtant authentique, tranquille, et peu cher.


…plongée dans la nature

Située dans une vallée à 1500 mètres d’altitude, et entourée de montages, Medellín permet d’accéder à des paysages naturels et l’air frais qui les accompagne en, un rien de temps. Passer une nuit à camper dans la forêt autour d’un feu de camp à Santa Helena, par exemple est donc une expédition très simple à organiser ! Une autre région de Colombie qui m’a particulièrement fascinée est le nord du Chocó, sur la côte atlantique. Là-bas, le vent salé provenant de la mer se parfume de la dense jungle qu’il traverse et se colore de la culture ancestrale que maintiennent vive les communautés qui y vivent. La riche culture indigène du pays est fascinante, et ouvre les sens à la vie.

 

Qu'est-ce que tu attends ?!

Avec son printemps éternel, son caractère innovateur et dynamique, son taux de criminalité réduit de 95 % en 25 ans, ses chaleureux habitants et sa grande offre en universités, Medellín est un excellent choix pour un échange académique. Alors, qu’est-ce que tu attends ? Contacte ton université ou l’organisation IAESTE pour venir vivre une expérience inégalable !


6 conseils pour les voyageurs de passage à Medellín :

1. Faire un voyage en télécabine
2. S’informer sur les événements locaux en lisant le journal alternatif « universocentro »
3. Aller danser la salsa au Tibiri Tábara
4. Se déplacer à vélo
5. Prendre des cours de percussion au centre culturel Moravía
6. Passer une nuit à camper dans la forêt à Santa Helena