Recherche

Le Nobel de chimie pour le professeur à l'Uni de Lausanne Jacques Dubochet

Le prix Nobel de chimie a été attribué conjointement au Suisse Jacques Dubochet, à l'Américain Joachim Frank et au Britannique Richard Henderson (Grande-Bretagne), pour leurs travaux en cryo-microscopie électronique.

La cryo-microscopie électronique, une méthode révolutionnaire d'observation des molécules couplée à l'imagerie 3D, a fait entrer la biochimie dans une nouvelle ère, a précisé mercredi l'Académie Nobel à Stockholm sur son site.

"Le prix cette année récompense une méthode rafraîchissante d'imagerie des molécules de la vie", a annoncé Göran Hansson, le secrétaire général de l'Académie royale des sciences qui décerne le prix.

Des découvertes successives

Cette technique permet d'étudier des échantillons biologiques sans attenter à leurs propriétés, comme cela se produit avec des colorants ou les faisceaux d'électrons dégagés par les rayons X.

En 1990, Richard Henderson, 72 ans aujourd'hui, a le premier produit une image en 3D en résolution atomique d'une protéine. Joachim Frank, 77 ans, a ensuite perfectionné cette technique et l'a rendue plus facile à utiliser.

Jacques Dubochet, 75 ans, est quant à lui parvenu à vitrifier l'eau, ce qui permet aux biomolécules de conserver leur forme naturelle.

Un Vaudois formé à Lausanne, Genève et Bâle

Né en 1942 à Aigle, Jacques Dubochet a obtenu en 1967 son diplôme d'ingénieur-physicien à l'Ecole polytechnique de l'Université de Lausanne, ancêtre de l'EPFL, avant de poursuivre ses études à l'Université de Genève et de Bâle, notamment.

Jacques Dubochet est devenu professeur à l'Université de Lausanne en 1987 et a pris sa retraite 20 ans plus tard, selon son curriculum vitae publié sur le site de l'institution lausannoise.

Nombreux messages de félicitation

Doris Leuthard a félicité le lauréat sur Twitter. "Cette récompense est l'expression de votre remarquable travail de recherche et me rend fière de la Suisse", a affirmé la présidente de la Confédération.
"Cette récompense est le meilleur argument en faveur d'une recherche scientifique fondamentale indépendante et internationale en Suisse", a souligné de son côté le Fonds national suisse de la recherche scientifique dans une première réaction.

L'Université de Genève a également félicité Jacques Dubochet ainsi que l'Université de Lausanne "pour cette magnifique reconnaissance".

(source : RTS)

Catégories