Administration

Vie étudiante: Poitiers élue ville la moins chère en 2017, Paris dernière

Alors que la rentrée universitaire approche, l’UNEF dévoile son édition 2017 du classement des villes étudiantes les moins chères. Poitiers s’impose comme le campus le plus abordable, avec un budget mensuel de 714 euros par étudiant contre 1193 pour la ville la plus coûteuse, Paris.

Le mois d’août touche à sa fin et la rentrée approche. Des centaines d’étudiants cherchent leur futur logement ou se repèrent déjà dans leur nouveau quartier. Et selon la ville choisie, le coût de la vie peut varier du simple au double.

Etudier à Paris revient ainsi à 1193 euros par mois, contre 714 à Poitiers, campus le plus abordable du classement 2017 publié aujourd’hui par l’UNEF. Comme chaque année, le syndicat étudiant additionne pour chaque ville le loyer d’un studio, un abonnement étudiant aux transports en commun et un socle fixe de 370 euros pour l’alimentation, les charges, les loisirs et les frais d’inscription et de sécurité sociale.
De 323 euros de loyer à Poitiers à 824 à Paris

Le loyer représente près de 50% du budget d’un étudiant, expliquant l’immense écart entre les villes. De 324€ par mois à Poitiers à 824€ sur Paris, le loyer peut ainsi être multiplié par 2,5 d’une ville à l’autre. Dans la capitale, il représente 69% des dépenses. Parmi les 35 villes du classement, six dépassent le montant d’une bourse à l’échelon le plus élevé (555 euros).

Le logement pèse chaque année plus lourd dans le porte-monnaie des étudiants. En 2017, les loyers ont augmenté dans 25 villes hors région parisienne. C’est Limoges qui a connu la plus forte augmentation: +7.6%. A l'inverse, Lille est la première région à encadrer les loyers. Ses tarifs ont ainsi baissé légèrement, de 0,33% cette année.

Face à cette hausse constante des loyers, l’UNEF déplore particulièrement la décision du gouvernement de baisser les APL de 5 euros.

Des abonnements aux transports en commun en hausse

Neuf villes sur 35 ont monté les tarifs étudiants de leurs abonnements aux transports en commun. L’Ile de France a par exemple fait le choix d’augmenter pour la seconde année consécutive le prix de la carte Imagine R de 8 euros. Mais c’est Strasbourg qui détient le record de la plus forte hausse, avec 12 euros de plus par an pour sa carte "moins de 25". Pourtant, les jeunes n’ont bien souvent pas d’autres moyens de déplacements.

A Tours, une ville parmi celles offrant les loyers les plus abordables (386 euros), l’abonnement étudiant aux transports en commun revient à 331,20 euros par an, soit seulement 10 euros de moins qu’en région parisienne.
La fusion des régions, décidée sous le quinquennat Hollande, a également eu raison de certains dispositifs territoriaux destinés aux étudiants, comme la carte Multipass en Lorraine, le pass santé et le pass culture au Pays de la Loire et en Auvergne.

(source BFM TV)

Catégories